Mathilde Denize : Faire part : Vernissage Jeudi 1er juin – 18h30 – Espace Vallès – Saint Martin d’Hères

@charlotterovai

Exposition du 2 juin au 1er juillet 2017 – Du mardi au samedi, 15h – 19h et sur RDV

(Espace Vallès) 14 place de la République – Saint-Martin-d’Hères

 

La plus juste parole n’est surtout pas celle qui prétend « dire toujours la vérité ». Georges Didi-Huberman – Gestes d’air et de pierre (2005)

 

La notion de faire-part est une clé de lecture de la pratique artistique de Mathilde Denize. Un faire-part est une invitation, « un petit carton pour annoncer un grand évènement ».[1] Faire-part est aussi une proposition, un appel au partage, à l’échange, à l’écoute et à la transmission. L’œuvre fonctionne alors comme une offrande.

(…) Mathilde Denize s’installe dans ce moment de partage qui, comme un mouvement, un geste, est accompagné d’une perte inévitable. Les peintures, les sculptures et les assemblages fouillent avec une attention profonde et sensible ce qui était, ce qui n’est plus et ce qui résiste. Paradoxalement, la transmission donne lieu à une survivance des choses, des savoirs, des gestes, des formes, des empreintes. Les œuvres résultent de cette oscillation constante entre ce qui disparaît et ce qui subsiste. L’artiste pense à partir des petits bouts d’existences, auxquels elle va donner de l’air et du geste. Des petits bouts d’existences qui n’affirment rien, ne déterminent rien, aucune vérité, aucune autorité. (…) Loin, très loin, de la société du spectacle, des effets trompeurs et des postures absurdes et autoritaires, Mathilde Denize avance, pas à pas, vers une conversation sincère, timide, empathique, indisciplinée et poreuse avec une image intemporelle de nos passages, de nos histoires. Les corps fragmentés, désincarnés, à la fois présents et absents, les objets disloqués, décontextualisés, participent d’une danse, un mouvement. Une danse grâce à laquelle l’artiste recherche les brisures et les indices d’une image impossible du monde.

Julie Crenn

[1] Discussion avec l’artiste, 23 mars 2017.

Mathilde Denize vit et travaille à Paris. Elle était à la Résidence Saint-Ange à Seyssins de février à mai 2017. La Résidence Saint-Ange éditera un catalogue autour de son séjour. Exposition de l’artiste en partenariat avec l’Espace Vallès de Saint Martin d’Hères. 

Plus de détails sur l’artiste :

Présentation de Mathilde Denize

Mathilde Denize, Faire part, par Julie Crenn (texte entier)



Les commentaires sont fermés.