Flaques, fantômes et le voisin

Nicolas Momein & Hoël Duret

Exposition
du 27 novembre au 18 décembre 2019
Du lundi au vendredi, 14 – 18h et sur RDV, entrée libre
Vernissage Mardi 26 novembre à 18h
ÉSAD •Grenoble, 25, rue Lesdiguières, 38000 Grenoble

L’exposition fait suite aux séjours de Nicolas Momein et de Hoël Duret à la Résidence Saint-Ange à Seyssins

Nicolas Momein

Résidence de février à mai 2019

Atelier Résidence Saint-Ange, Nicolas Momein, avril 2019 Crédit photo : Jérôme MICHEL

(…) si la matière émancipée de son cadre semble aller « là où elle veut », elle est pourtant habilement orientée par le dessein de l’artiste qui se joue de la tension entre l’indocilité de la résine fluide et la recherche de sa domestication. Il dessine dans la matière couleur à travers une palette pop décomplexée, échappant au conformisme de l’élégance pour tendre vers un baroquisme inconvenant. Les coulées contrastées sont incorporées, agrégées, suturées, rapiécées … et peuplées de saynetes graphiques travaillées dans le frais de la résine. Des filets de résine liquide sont ainsi amalgamés dans les épanchements colorés – tels des phylactères déformés –, et dessinent des embryons narratifs à partir d’une grammaire iconographique faite d’une signalétique rudimentaire composée d’énigmatiques pictogrammes et d’éléments organiques (des formes zoomorphiques, des visages synthétiques, des silhouettes et des fragments de corps, notamment des mains qui participent à l’éloquence de ce « langage des signes ».) Ce régime graphique hybride, entre écriture et dessin rappelle l’indistinction du dessin et de l’écriture des origines du grapheïn.(…) (Anne Favier)

https://www.nicolasmomein.com/

Hoël Duret

Résidence de septembre à décembre 2019

« Le travail d’Hoël Duret est structuré par le récit à travers de grands projets. Sa matière première est la fiction dont il joue des styles et des registres. La façon dont se construit une narration via ses ressorts d’écriture est, dans son travail, aussi importante que son scénario et son médium. 

Écrits comme des scénarios de film avec points de vue, scènes, personnages, situations… ses histoires sont ensuite découpées en chapitres. Chacun d’entre eux convoque les formes et les médiums qui lui semblent adéquats pour travailler ces points du récit pouvant alors donner lieu à des installations, vidéos, performances, peintures ou encore des sculptures.

Son travail convoque des références au cinéma, au design, à la peinture, à la danse, à la musique ou à la littérature. Ses scénarios livrent une vision critique et amusée de mouvements, concepts, et écoles de pensée. Tout ce qui voudrait être une recette pour rendre le monde tangible, cohérent, simple et rassurant.

Lors de sa résidence à Seyssins il poursuit le corpus de travaux initié en 2017 intitulé NFT pH<7. »

http://www.hoelduret.com/fr.php?page=0

Galerie de l’ÉSAD •Grenoble, 25, rue Lesdiguières – 38000 Grenoble  

Accès : tram A, arrêt « Verdun – Préfecture » ; bus n°13, arrêt « Docteur Martin »  
En partenariat avec la Résidence Saint-Ange et avec le soutien de Grenoble-Alpes Métropole, de Valence Romans Agglo, du Département de l’Isère, du Département de la Drôme, de la Région Auvergne Rhône-Alpes, du Ministère de la Culture – DRAC Auvergne Rhône-Alpes.



Les commentaires sont fermés.