Dans l’atelier de Hoël Duret

octobre 2019

Des plexiglas sablés, des toiles imprimées de photos prises dans un aquarium où le motif s’efface et laisse la peinture s’accrocher en touche épaisse. Premier mois de résidence pour Hoël Duret qui joue toujours de cet « aller/retour entre usinage et fait-main ».



Les commentaires sont fermés.